Angela Aquereburu : "Quand ma fille allait mieux , j'ai relancé ma boite" - Afrocadre
Home / Zoom sur elles  / Maman-preneurs  / Angela Aquereburu : « Quand ma fille allait mieux , j’ai relancé ma boite »

Angela Aquereburu : « Quand ma fille allait mieux , j’ai relancé ma boite »

Il n’y a pas eu de période de transition, j’étais déjà chef d’entreprise quand j’ai eu mes enfants. Je n'ai pas vraiment anticipé la masse de travail et l'organisation.

Je suis Angela Aquereburu mariée depuis 11 ans ,j’ai deux enfants une fille de 6 ans et un garçon de 3 ans – Avant de créer mon  entreprise , je travaillais dans un cabinet de conseil en RH. Il n’y a pas eu de période de transition, j’étais déjà chef d’entreprise quand j’ai eu mes enfants.

YoBo Studios est une structure de production audiovisuelle base à Lomé, que j’ai monté avec mon mari et dont l’objectif est de produire des programmes (séries tv, films, magazines) africains exportables. 

Comment gériez-vous votre vie professionnelle et votre vie de mère

J’ai eu mes enfants alors que j’avais déjà créé mon entreprise.  Il a fallu que je fasse une pause professionnelle de 3 ans car ma fille est arrivée très grande prématurée, 28 semaines. Quand vos enfants sont malades, les choses se compliquent, il est très difficile de concentrer au travail. Il y a un choix à faire. J’ai donc décidé de m’arrêter de travailler. J’ai choisi la vie de mère pendant 3 ans et quand ma fille allait mieux et que mon fils a eu 5 mois, j’ai relancé ma boite.  

Si c’était à refaire, je pense que j’aurais opté pour les statuts maman-salariée ou chef d’entreprise sans enfants. Il est difficile de pouvoir allier le métier de chef d’entreprise et de maman. L’équilibre est dure à trouver. Pour ma part, la balance tend à pencher vers l’un ou l’autre car impossible d’être à 100% sur les 2.   

Parlez-nous de votre vie quotidienne…

3h30 du matin, la porte de la chambre grince , c’est Lenny notre fils de 3 ans qui vient se glisser dans notre lit. 5h30 Je me lève, je prends ma douche et je prépare les affaires enfants. La nounou le fait quand je suis en période de tournage (départ 5h du matin retour 23h). Je prépare les enfants, on prend le petit déjeuner ensemble puis ils partent à l’école et moi au bureau. Mon bureau est juste à côté de la maison ce qui fait que je peux travailler quand je veux, comme je veux. Je vois les affaires courantes de l’entreprise, prépare des tournages, passe des coups de fils et très vite c’est l’heure du retour des enfants.  Soit je m’interromps pour passer du temps avec eux soit je n’ai pas le temps et je continue jusque pas d’heure ce qui explique mon fils qui vient tous les soirs s’assurer que nous sommes bien là. 

Quelles  solutions avez-vous trouver pour la garde de vos enfants ?

C’est difficile de trouver une nounou fiable. En moins de 2 ans, nous avons vu passer plus de 8 nounous. Ce ne sont pas des personnes formées car c’est très rare au Togo : elles restent quelques mois le temps de se faire un peu d’argent puis disparaissent sans crier gare. C’est très perturbant pour les enfants mais nous n’avons pas le choix. 

Quel(s) type(s) de problèmes rencontrez-vous au quotidien ?

Etre femme chef d’entreprise au Togo est un challenge. Avant, quand je donnais une directive, on demandait confirmation à mon mari qui est homme et blanc de surcroit. Mais depuis 2 ans les choses évoluent, les salariés ont compris que c’était moi qui signait les chèques, la représentante légale de la boite etc. Mais il a fallu attendre quand même 3 ans ! Je culpabilise de ne pas pouvoir donner à mes enfants le temps qu’ils méritent mais je ne veux pas choisir. Je ne suis pas faite pour être mère au foyer. Je suis bonne dans ce que je fais et je m’éclate. C’est l’exemple que je veux montrer à ma fille et à mon fils : on peut s’éclater au boulot! Comment votre entourage réagit face à votre vie d’entrepreneur ? Mes parents et mes frères sont admiratifs de cette vie que nous avons choisie même si l’aspect précaire de notre métier peut certaines fois les inquiéter. Ils sont notre plus grand soutien.

Quelle place occupe votre mari dans votre organisation ?

Mon mari et moi nous Faisons 1. Nous travaillons ensemble, vivons ensemble etc. C’est un homme très engage dans l’éducation de ses enfants et dans la relation avec lui. Par contre, il n’est pas de tempérament très organisé sur les aspects domestiques. Il faut lui dire de le faire…mais il le fait !

Avez-vous déjà vécu des périodes de découragement ? Comment y avez-vous fait face ?

Tous les jours, j’ai un moment de “et si tu te trouvais un boulot pépère pour assurer une stabilité financière pour tes kids?” et puis je fais un go back sur mes années de salariée …et là je me dis “no way! Tu vas y arriver. C’est juste que tu n’as pas trouvé LE TRUC encore”.

Quel est pour vous le plus dur dans votre vie de maman entrepreneur ?

C’est de ne pas être assez présente pour mes enfants. Ils ont 6 et 3 ans, ils sont à une période où ils ont besoin de moi et je les force à s’adapter alors que c’est moi qui devrai m’adapter. C’est mon choix, que je n’assume pas toujours.

Si vous deviez faire marche arrière, que referiez-vous différemment ?

Je monterai mon entreprise peut-être 10 ans avoir mes kids ou 10 ans après.

Parlez-nous des bons moments de votre aventure entrepreneuriale ?

Les bons moments sont les moments où on vous dit “madame merci parce que grâce à vous j’ai pu me loger correctement”, “madame merci vous avez changé ma vie”…les prix que nous remportons pour nos séries…les collègues qui nous félicitent. Les messages Facebook que je reçois de personnes inconnues qui m’encourage à continuer.

Parlez-nous de vos enfants ? Et de vos relations avec eux ?

Je pense que j’ai un peu abordé le sujet…Mon fils Lenny est très accroché à moi. Il est beau, sûr de lui, fort, déterminé, il rentre à l’école en septembre. C’est fou! Eva ma fille de 6 ans est aussi proche de son père que de moi. Elle sait quand elle doit venir me voir et quand c’est son père qu’il faut aller séduire. Eva est née très grande prématurée (contrairement à son frère que l’on a dur sortir de force parce qu’il avait décidé de rester à l’intérieur mais sans liquide amniotique!). Du coup, ma relation avec Eva est particulière: je l’ai allaité plus d’1 an, j’ai arrêté de travailler pour me consacrer à elle, j’ai laissé pousser mes cheveux pour apprendre à m’occuper des siens. Bref, j’étais une sorte de maman parfait. Nous sommes très proches. Je peux aussi être très dure avec eux, je donne des fessées, je corrige parce que je ne veux pas que mes enfants soient marginalisés et se comportent mal dans la société.

Un dernier mot ?

Mon expérience de maman entrepreneure c’est faire ce que je peux tous les jours…apprendre à être maman et apprendre à être entrepreneur en même temps. Il y a ce que l’on apprend à l’école (J’ai un Master spécialisé en entrepreneuriat) et dans les livres (être parent) mais c’est le temps qui nous apprend vraiment les choses. Et le temps ça ne s’achète pas, ça se vit.

La Rédaction

redaction@afrocadre.com

Review overview
1 COMMENT
  • olivia de souza 01/10/2017

    Angela tu es une bonne mere et une formidable chef d’entreprise continu dans ce sens et tu verras
    vous trouverez votre equilibre si ce n’est deja fait
    bises

POST A COMMENT

error: Content is protected !!