Que faire en cas de sinistre ? - Afrocadre
Home / Assurance  / Que faire en cas de sinistre ?

Que faire en cas de sinistre ?

Vous n’êtes pas à l’abri d’un sinistre ! Vous indemniser de vos pertes et dommages ou celle de la victime lors d’un sinistre, là est l’obligation principale de l’assureur.

Si votre assureur ne veut pas mettre la clé sous la porte, il ne peut pas se permettre de rembourser toutes les victimes d’un sinistre à l’aveugle.
Pourtant l’assureur n’a pas le choix ; Si les termes d’un contrat sont respectés alors il devra indemniser ses assurés.

Pour bénéficier de vos droits après un sinistre, vous allez devoir accomplir un certain nombre de démarches qui vont concourir à faire connaître la situation à votre assureur (et/ou à l’assureur de l’auteur de l’infraction) et à lui demander de vous indemniser pour les dommages subis.

Attention ! Il y a des règles à respecter car si votre contrat d’assurance vous donne des droits, en contrepartie, vous avez un certain nombre d’obligations à respecter pour ne pas, dans le pire des cas, perdre votre droit à l’indemnisation.

Alors pour ne pas commettre d’erreurs « fatales » et faire ce qu’il faut au bon moment.

1. Faire constater le sinistre;

En tant qu’assuré vous devez faire établir un constat soit amiable, soit par la gendarmerie, la police, un huissier de justice ou par un expert mentionné dans le contrat d’assurance. Le but du constat ?

 

-S’assurer de la réalité des faits,
-Définir les origines et les causes de façon objective
-Evaluer les dégâts.

Ce document est essentiel pour l’assureur qui doit apprécier si le sinistre est garanti et définir l’indemnité à accorder selon les termes de la police d’assurance.

 

« Quelques conseils » : Il est donc nécessaire de définir les garanties dont vous bénéficiez. Vérifiez les garanties et les contrats susceptibles d’être mis en œuvre. De nombreux contrats d’assurance assortissent certaines prestations ou sont liés à votre situation personnelle ou professionnelle.

Au-delà de votre assureur personnel ou celui lié à votre voyage, pensez également à : − vous renseigner auprès de votre employeur ou celui du défunt sur l’existence d’une assurance décès-invalidité par exemple souscrite par l’entreprise au profit de ses salariés − contacter la banque ou l’organisme de crédit pour connaître l’assurance liée à un emprunt, les garanties liées au paiement du voyage.

En cas de besoin, vous pouvez appeler directement les différentes compagnies d’assurance qui effectueront les recherches nécessaires pour déterminer le contrat qui vous couvre ou couvrait le défunt et les prestations associées.

 

N.B : Il est impératif de prendre des photos des lieux, des matériaux et des documents qui serviront de justificatifs pour votre compagnie d’assurance.

2.Déclarer le sinistre;

En tant qu’assuré, vous êtes dans l’obligation de donner avis à l’assureur du sinistre dès qu’il en a eu connaissance et au plus tard dans le délai fixé par le contrat. Ce délai ne peut être inférieur à 5 jours ouvrés, délai minimal qui est ramené à 2 jours ouvrés en cas de vol.

Ce délai commence à courir à partir du moment où vous avez connaissance du sinistre et non pas à partir de sa réalisation. Donc si vous êtes absent ou inconscient au moment du sinistre et que vous ne découvrez l’ampleur des dégâts que 15 jours après par exemple, pas d’inquiétude ! Le délai de déclaration n’est pas dépassé.

« Quelques conseils » : Après un sinistre, vous devez tout faire pour éviter que les choses ne s’aggravent. En effet, la plupart des contrats ne couvrent pas les dommages qui sont la conséquence non simultanée des sinistres, tel un deuxième vol après le premier si votre porte ne ferme plus.

Vous devez donc prendre les mesures nécessaires pour éviter ces dégâts supplémentaires, mais vous avez tout intérêt au préalable à prévenir votre assureur et à obtenir son accord pour ne pas avancer des sommes qui resteront à votre charge. C’est indispensable, même pour faire changer une serrure. (Dans ce cas, pensez à conserver la serrure endommagée, c’est un élément essentiel pour prouver l’effraction.).

Vos biens détruits vont servir de base de travail à l’expert ; s’ils disparaissent vous risquez de ne pas être indemnisé correctement. Donc avant de vous lancer dans de grandes réparations, prévenez votre assureur et obtenez son accord.
Vous devrez fournir un certain nombre d’informations (numéro de contrat, circonstances du sinistre, etc.).

3. Fournir le procès-verbal à l’assureur ;

C’est en reprenant son contenu que l’assureur va parvenir à établir les circonstances dans lesquelles s’est produit le sinistre, et à déduire les responsabilités réciproques. Il est donc primordial que celui-ci soit le plus précis et le plus complet possible. Il permet aux familles qui ont perdu un être cher dans un accident de voiture par exemple de pouvoir estimer réellement la manière dont s’est déroulé ce qui, pour eux est un drame.

4. Apporter la preuve de la valeur de la chose endommagée avant et après le sinistre;

Cette preuve peut être constituée des factures d’achat/ou d’un rapport d’expertise.

Pour les garanties décès, vous devrez fournir un certificat ou toute autre preuve du décès;
Pour les dommages corporels, certaines garanties d’incapacité-invalidité pourront nécessiter une expertise médicale pour évaluer les dommages subis;
Pour les dommages matériels, faites une description des biens perdus et une première estimation de leur montant. Rassemblez également tout ce qui peut justifier de leur existence et de leur valeur (factures, bons de garantie, photos …);

5-Produire les justificatifs des réparations à effectuer ou des dépenses déjà effectuées;

Enfin faites le suivi de votre dossier : relancez régulièrement (par téléphone, par écrit,…) l’assureur pour vous informer de l’évolution de votre dossier.

rachele nawa
Conseillère en assurances.

miminacm@yahoo.fr

Conseillère en assurances.

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

error: Content is protected !!