"La plus grande difficulté à mon activité de blogging a été l'opposition de mes parents." Sidibé Fanta. - Afrocadre
Home / Zoom sur elles  / Blogueuses  / « La plus grande difficulté à mon activité de blogging a été l’opposition de mes parents. » Sidibé Fanta.

« La plus grande difficulté à mon activité de blogging a été l’opposition de mes parents. » Sidibé Fanta.

Découvrez le parcours de Sidibé Fanta , une jeune blogueuse Ivoirienne ambitieuse.

Je suis Sidibé Fanta, 18 ans, bloggeuse et youtubeuse Ivoirienne , vivant en Côte d’Ivoire.

En 2015, j’obtiens mon baccalauréat Série A1 en classe de première. Cela fait 2 ans maintenant que je suis étudiante en Administration des affaires. En parallèle, je suis des cours de marketing digitale en ligne.

Je dirais que c’est ma passion pour la mode qui m’a poussé à blogguer. Je me souviens que plus jeune, je tenais un cahier où je dessinais des modèles de mode. Je savais déjà ce que je voulais faire plus tard: styliste, c’était une évidence pour moi.

En 2014, j’ai découvert le monde du blogging et je me suis dit que c’était un bon moyen pour m’exprimer et partager ma passion pour la mode. Blogguer pourrait aussi m’ouvrir des portes dans le milieu de la mode.

A coté de la mode, je suis une grande passionnée de cinéma et de littérature. Je travaille actuellement sur un projet qui regrouperait les deux.

Parlez nous de votre blog

Blogger semble chose facile à première vue. Lorsqu’on veut vraiment s’investir et en faire une source de revenues, il faut beaucoup de travail, de détermination et de patience.

Je n’ai pas été accompagnée à vrai dire. J’ai plutôt été inspirée par des blogueuses comme Christelle Lim qui a su faire de son blog une activité rentable.

Mon blog s’appelle Avenuefonta.C’est un blog qui à la base traitait uniquement des sujets sur la mode et la beauté. Aujourd’hui j’ai une autre vision du blogging. Je veux à travers mes plateformes ( blog, youtube.. ) motiver, impacter positivement mes lecteurs.

La journée type d’une youtubeuse

Je suis quelqu’un d’assez organisée, mes journées sont planifiées la veille. La matinée, je suis soit aux cours, en shoot ou en tournage vidéo. La soirée quant à elle est consacrée à la rédaction. Il m’arrive d’alterner si besoin.

Pour la gestion du temps, j’ai appris la rigueur et je me suis imposée un emploi du temps stricte.

Avez vous rencontré des difficultés ?

La plus grande difficulté pour moi a été l’opposition de mes parents. Ils n’étaient pas du tout d’accord avec mon envie de travailler dans la mode. Ce qui compliquait mes sorties dans le cadre du travail surtout que j’ai commencé très jeune. Mais avec le temps ils ont fini par s’y faire. Ils ne me soutiennent pas plus qu’avant mais ils ont compris que je n’ai pas l’intention d’abandonner.

L’autre difficulté est de bien gérer mon temps. Je suis encore étudiante donc il faut trouver un moyen de me consacrer à mes projets tout en validant mes semesters.

J’ajouterai à tout ca, la patience et la motivation qui ont tendance à nous quitter au cours de l’aventure surtout lorsqu’on ne voit pas le fruit des nos efforts immédiatement.

J’ai expliqué à plusieurs reprises à mes parents ce que je faisais et j’ai tout fait pour les mettre en confiance. Comme je l’ai dis plus haut, ils n’adhèrent toujours pas totalement mais ils sont plus tolérants.

Quels conseils donneriez vous aux jeunes femmes qui souhaitent se lancer dans votre domaine ?

Je leur dirais qu’il faut s’engager dans le blogging pour de bonnes raisons. Ensuite il faut savoir se démarquer parce à cause de la concurrence rude dans le domaine. Il faut être originale, être une réelle valeur ajoutée pour le public. Enfin, il faut être patiente et avoir une grande volonté. En effet pour moi, la patience et la volonté sont les clés de la réussite.

La Rédaction

redaction@afrocadre.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

error: Content is protected !!