"A 19 ans, j’ai eu l’opportunité de publier mon premier roman." Roxane Yap, libraire. - Afrocadre
Home / Zoom sur elles  / Jeunes femmes  / « A 19 ans, j’ai eu l’opportunité de publier mon premier roman. » Roxane Yap, libraire.

« A 19 ans, j’ai eu l’opportunité de publier mon premier roman. » Roxane Yap, libraire.

J’ai immatriculé ma société en août 2016, et Lis Thés Ratures a ouvert ses portes en Janvier 2017, après une période de travaux et de finalisation des démarches administratives.

Je m’appelle Roxane YAP, je suis âgée de 27 ans, et je suis libraire et auteure depuis bientôt huit ans. En Janvier 2017, j’ai ouvert ma propre structure, Lis Thés Ratures.

Comment décririez-vous votre business ? 

Lis Thés Ratures est un espace où coexistent 3 thématiques : une librairie proposant un choix varié en littérature afro, jeunesse, polar…, un salon de thé où mes client(e)s peuvent notamment faire une pause gourmande, et déguster une sélection de thés et de tartes artisanales, et enfin un grand espace de coworking, composé d’un espace de travail partagé et d’une salle de réunion privatisable.

Depuis quand exercez-vous ce métier et pourquoi avez-vous choisi ce domaine ? 

 

Je suis arrivée dans le milieu de la librairie il y a huit ans. Grâce notamment à ma mère enseignante de français, j’ai toujours été entourée d’une quantité d’ouvrages, ce qui a éveillé très tôt mon goût pour la lecture, particulièrement pour les romans. A mes dix-neuf ans, j’ai eu l’opportunité de publier mon premier roman, et par conséquent de découvrir le processus de commercialisation d’un livre. Le fait d’être au contact des libraires chez qui j’effectuais mes séances de dédicace, a confirmé mon envie de faire leur métier.

Racontez-nous comment vous y êtes arrivée ?

 

J’ai évolué au sein de grandes enseignes culturelles, qui m’ont laissé ma chance quand je débutais, et malgré le fait que je n’avais pas suivi le cursus de formation classique des libraires (Le Brevet Professionnel de Libraire par exemple). Je suis arrivée par la petite porte, en effectuant des inventaires, des missions de remplacement, etc…et petit à petit j’ai commencé à construire, puis à consolider mon expérience professionnelle, jusqu’à me sentir prête à lancer ma propre structure.

Avez-vous été accompagné à vos débuts ? Et si oui, par qui ? L’êtes-vous toujours ? Et si oui, par qui ?

 

 

J’ai été formidablement accompagnée par deux organismes : le Groupement des Jeunes Créateurs Parisiens, qui m’a aidée à former les bases de mon business plan et de mon prévisionnel financier, puis par l’association Hauts de Seine Initiative, qui m’a accordé un prêt d’honneur pour compléter mon apport, et deux garanties de mon prêt bancaire. Aujourd’hui je suis toujours suivie par cette association, via un bénévole que l’on appelle un parrain, et qui est pour moi un vrai soutien dans la gestion de mon activité.

Quelles sont les principales difficultés rencontrées lors de votre parcours professionnel ?

 

 

En tant que salariée, j’ai été confrontée plusieurs fois au sein de mon équipe à des comportements de racisme ordinaire ou à des postures élitistes, ce que j’ai trouvé d’autant plus révoltant dans un secteur se voulant promouvoir et rendre accessible la culture. En tant que dirigeante, les difficultés sont plutôt d’ordre pratique : gérer la trésorerie, développer la visibilité de l’entreprise, régler un maximum de tâches en un minimum de temps…

Quel est votre quotidien de femme entrepreneure ?  (décrivez-vous une de vos journées type)

 

Je démarre mon arrivée le matin avec un grand café ! Puis j’effectue la mise en place du mobilier et des produits, et je réceptionne les livraisons. Je vérifie que tout est propre et en ordre dans les différents espaces, puis je m’installe pour traiter les mails et les demandes clients. Généralement la fréquentation démarre à partir de 12h, donc je me consacre entièrement à mes clients en profitant des moments de calme pour avancer sur les tâches administratives. Durant les week-ends je travaille sur la planification et la communication de nos événements à venir.

Avez-vous des employées ? Et si oui combien ? A temps plein ou partiel

 

J’ai actuellement un assistant, que je vais prendre en alternance à compter de la rentrée de Septembre, et j’accueille également de manière régulière des binômes de stagiaires, qui sont souvent des lycéen(ne)s des lycées professionnels voisins de ma structure.

Communiquez-vous ? Et si oui, à quelle fréquence ?

 

Depuis l’ouverture la majeure partie de la communication est consacrée aux événements mensuels que nous organisons au sein du lieu. Nous entamons la campagne au minimum 3 semaines avant la date de l’événement, avec des relances chaque semaine. A partir de la rentrée je souhaite ajouter à nos campagnes une communication quasi quotidienne sur notre carte, nos promotions, nos coups de cœur…

Quelles sont vos supports de communication ? Ceux que vous affectionnez le plus et pourquoi ?

Facebook est le réseau social où je me sens vraiment le plus à l’aise pour mettre en forme et promouvoir mes publications. Nous sommes également présents sur Twitter et Instagram. Actuellement nous sommes en pleine réfection et optimisation de notre site Internet, dont je souhaite faire le support de communication principal à compter de la rentrée de Septembre.

Depuis quand votre structure existe –elle Officiellement ?

 

J’ai immatriculé ma société en août 2016, et Lis Thés Ratures a ouvert ses portes en Janvier 2017, après une période de travaux et de finalisation des démarches administratives.

Qu’est-ce qui vous pousse à vous lever chaque matin ?

Mes clients et mes collaborateurs avant tout, et la conscience de l’investissement fourni pour réaliser mon rêve.

Comment arrivez-vous à jongler entre votre vie personnelle et votre vie professionnelle ?

Difficilement pour le moment, mais j’ai la chance d’avoir un conjoint qui me soutient pleinement dans mon parcours.

Comment et où vous voyez-vous dans trois ans ? Dans cinq ans ?

Toujours debout, et avec une équipe agrandie, je l’espère !!

La Rédaction
POST TAGS:

redaction@afrocadre.com

Review overview
1 COMMENT
  • Robert A. Emongo 24/05/2018

    Excellent. T`es un diamant, Roxane. Courage !

POST A COMMENT

error: Content is protected !!