Home / Développement personnel  / L’estime de soi ou quelle valeur vous accordez-vous ?

L’estime de soi ou quelle valeur vous accordez-vous ?

L’estime de soi est la sœur de la confiance en soi. Beaucoup de gens, y compris des auteurs connus, confondent ces deux notions pourtant distinctes. Définissons-les.

La confiance en soi est un sentiment de sécurité intérieur que l’on ressent vis-à-vis de soi-même et que l’on projette (ensuite) à l’extérieur (la vie, les autres, l’inconnu ou le futur, etc..). La confiance permet de décider (donc risquer), prendre des initiatives, agir, changer ou communiquer et s’affirmer plus facilement et plus sereinement.

L’estime de soi , c’est la valeur que l’on s’accorde, plus ou moins consciemment et plus ou moins directement. L’estime de soi est globale, mais elle s’appuie sur une estime de soi pour chaque domaine de la vie :  en famille (bon ou mauvais enfant), à l’école (bon ou mauvais élève), au travail (bon ou mauvais salarié), à l’école (bon ou mauvais élève), au sport (bon ou mauvais athlète), en famille (bon ou mauvais conjoint, bon ou mauvais parent), avec les amis et dans chaque groupe que l’on investit.

L’estime de soi est  un besoin humain, c’est à dire une expérience intérieure naturelle et universelle. C’est aussi un déséquilibre interne : un manque ou un excès. Le besoin est différent du désir qui vise quelque chose d’externe. Exemple : j’ai soif(besoin), et j’ai envie d’une limonade ou d’une glace (désir).Autre exemple : j’ai besoin de reconnaissance et je veux une augmentation de salaire.

L’estime de soi , une auto-évaluation

L’estime est une appréciation, une opinion ou un sentiment favorable à quelqu’un ou quelque chose. Cette valeur est avant tout globale, mais elle peut s’appliquer à tel ou tel domaine, à telle ou telle partie de la personnalité ou de la vie : vous pouvez avoir une estime de vous moyenne qui s’appuie sur une bonne estime intellectuelle (vous avez réussi à l’école) et une mauvaise estime de vous relationnelle (vous n’arrivez pas à créer et maintenir des relations harmonieuses). Toute la question est de savoir est de savoir comment vous faites pour vous estimer.

La réponse est à la fois simple et complexe : simple parce que toute estimation , toute évaluation est une comparaison. C’est ensuite que les choses se compliquent car  vous vous comparez à tout le temps , à tout le monde et dans tous les domaines.Votre estime de vous est donc susceptible d’évoluer.

L’estime de soi , une comparaison

Estimer c’est évaluer, donc comparer. Pour s’estimer ,il faut donc se comparer aux autres, car toute valeur est relative. A qui vous comparez-vous ?  A qui vous êtes-vous comparé pour construire progressivement votre estime de vous ? Il s’agit d’abord de vos parents, puis de vos frères et sœurs et ensuite de vos camarades de classe.Ces comparaisons son relatives, puisque votre environnement change et que vous aussi.

La personnalité se construit assez tôt autour de prédispositions très différentes d’un enfant à l’autre : certains sont doués en communication, d’autres pour le sport, d’autres encore pour la création, etc.

La meilleure comparaison est celle qui est faite vis à vis de soi.Attitude observée chez les personnes qui ont une forte estime de soi , car rien n’est plus euphorisant que de prendre conscience de ses progrès.

Le besoin d’estime de soi est  sain jusqu’à un certain point, au-delà duquel il nous obsède, nous déséquilibre et nous manipule.

L’estime de soi , une valeur sociale.

C’est la vie sociale et scolaire en particulier qui vous permettent de vous évaluer, de vous comparer, de vous apprécier et de vous estimer. La variété de ses situations et la complexité des relations favorisent la relativisation de cette estime de soi : il y a toujours plus fort et plus faible que soi. Ces états pouvant être ponctuels. Ces comparaisons vous emmènent parfois à une certaine humilité et au désir de progresser dans tous les domaines ( en famille, à l’école et dans la vie).

L’estime de soi , une question d’équilibre

Le besoin d’estime de soi , de reconnaissance ou de valorisation est naturel, « normal » et sain , mais parfois, ce besoin d’estime de soi nous aveugle , nous manipule et nous fait basculer dans le paraître. Cette obsession pour notre image (positive), s’appelle l’égo. L’égo n’est rien d’autre qu’une obsession pour notre image (positive) , une sorte de « volonté de paraître ».Reste à savoir quand le besoin d’estime de soi nous fait basculer dans l’ego.La réponse est simple : C’est une question de degré.

(Source : L’estime de soi, s’aimer pour vivre mieux, Patrice RAS, édition Larousse Poche)

La Rédaction

redaction@afrocadre.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!