Home / Gestion de carrière  / Le Bore-out : quelques principes de précaution et actes de prévention

Le Bore-out : quelques principes de précaution et actes de prévention

De nombreuses entreprises mettent en place des actions de bien-être au travail. Entretiens régulier, team building, salles de repos et de sport, sessions massage offertes un jour par semaine, les initiatives se multiplient.

De nombreuses entreprises mettent en place des actions de bien-être au travail :entretiens réguliers, team building, salles de repos et de sport, sessions massage offertes un jour par semaine, les initiatives se multiplient.

 

D’une part parce qu’il existe une obligation légale avec les multiples ajustements de loi du travail, et d’autre part parce que c’est tendance. Chacun son référentiel dans la pyramide de Maslow.

 

Les raisons importent peu au final, l’essentiel est de maintenir ou restaurer dans un climat propice à l’atteinte des objectifs de l’entreprise.

 

      «Nouveaux projets, nouveaux challenges, voilà qui pourrait vous aider à vous

(re)motiver au travail.»

 

 

## Du côté des salariés​

N’oublions pas ​que vous êtes les premières actrices de notre vie, de fait pourquoi systématiquement attendre la réaction de l’autre ? Certes au travail, il est conseillé de communiquer avec sa hiérarchie dès l’apparition du mal-être, mais certaines actions peuvent se faire individuellement pour désamorcer la situation.

 

Des pratiques glanées sur le net ont attiré notre attention, elles sont intéressantes car montrent bien la complexité de la situation (tant par son origine que par son apparition).

 

Manque d’intérêt pour son travail ?

«Remember why you started ». Souvenez-vous de ce qui vous a poussé à accepter ce poste. Il s’agit de retrouver le sens du travail et surtout ce qui était attrayant au démarrage de votre activité. En termes de valeurs ou de tâches. Est ce l’environnement de travail qui vous dérange ?

 

N’hésitez pas non plus à vous remettre en question. Est ce que cela ne viendrait pas de vous ?  Vous avez peut être déjà fait le tour de votre poste et  c’est un signe qu’il vous faut vous tourner vers d’autres horizons : changement de poste ou peut être changement d’entreprise ?  Un signe qu’il faudrait envisager votre carrière professionnelle autrement.Nouveaux projets, nouveaux challenges, voilà qui pourrait vous aider à vous (re)motiver au travail.

 

Proposez votre aide à vos  collègues ou à votre N+1 ​

Il y a toujours un collègue «sous l’eau » qui appréciera d’être soutenu. Cette action favorise la mise en avant de vos capacités et permet de (re) dorer votre blason auprès de vos pairs.

 

C’est prouvé, être utile à l’autre procure un bien. Regardez autour de vous et discutez en avec votre manager , en lui demandant si lui-même n’aurait pas besoin d’aide.

 

Qui sait,de cette manière vous élargirez peut être votre panel de compétences et connaissances , et rajouterait ainsi de la valeur à votre CV.

 

En cas de changement, soignez votre profil sur les réseaux sociaux

C’est le point le plus tendance. Les réseaux sociaux permettent de partager ses expériences, ce sont une mine d’or d’informations et une base de données , non négligeable,  de relations potentiellement intéressantes pour développer votre emploi.

 

Les recruteurs sont de plus en plus nombreux à se servir des réseaux pour repérer des profils. En poste ou en recherche active d’emploi, il est donc vivement recommandé de soigner ses différents profils.

 

« ​Il n’existe pas de bon manager qui ne sache écouter »

 

##Du coté des managers​ 

Identifier et anticiper les premiers signes de malaise

Des pauses café de plus en plus longues, des difficultés avec les collègues, tirez-ça au clair ! Le rôle du manager est aussi d’identifier le(s) membre(s) de son équipe qui présente des symptômes de mal-être au travail, afin de trouver une solution corrective à défaut d’être préventive. Bien souvent une discussion franche et bienveillante décante la situation.

 

Routine mais pas trop

Idée reçue N°1 : si on s’ennui, c’est qu’on n’a rien à faire. Ce n’est pas toujours vrai, on peut avoir plein de choses à faire et s’ennuyer ferme ! Le manager doit encourager l’enrichissement et le renouvellement des missions et tâches individuelles de chaque membre de son équipe.

 

Quelques exemples: ouvrir un challenge par équipe toutes les semaines, ou encore proposer des projets intrapreneuriaux.

 

Ne pas hésiter à favoriser la parole via la proposition de séances de paroles soit en individuel ou en collectif en rassurant vos équipes qu’aucun de leurs propos ne sera utilisé contre eux.

 

Savoir écouter ses équipes

 

« ​Il n’existe pas de bon manager qui ne sache écouter » c’est bien vrai ! Souvent sous-estimée, la capacité d’écoute est une qualité qui favorise la bonne humeur dans le groupe, et permet d’actionner les bons leviers d’amélioration des performances. Couplé à une écoute active, mettre en place un baromètre d’ambiance générale de l’entreprise pourrait être un plus.

 

Engager un ​Feel Good Manager​ qui interviendra auprès de chaque salarié pour anticiper les cas de souffrance au travail, ou encore offrir à ses équipes un abonnement ​Team Mood​, ​l’application qui permet au manager d’avoir quotidiennement une vue d’ensemble sur l’humeur globale de son équipe.

 

D’autres alternatives s’offrent aux décideurs et managers qui souhaitent (re)donner du sens au travail de leurs collaborateurs . Instaurer un climat de confiance avec ses équipes, favoriser les échanges et la communication à l’intérieur du groupe sont des actions simples pour être proche de ses collaborateurs dès leur arrivée.

 

 

Marie Josee YONGUI
Psychologue du travail à MJY Consulting
Marie Josee YONGUI on Twitter

myongui@mjyconsulting.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

error: Content is protected !!