Home / Un métier, une passion  / « C’est un domaine très concurrentiel et il faut avoir confiance en soi » Marie-Kelly Somauroo

« C’est un domaine très concurrentiel et il faut avoir confiance en soi » Marie-Kelly Somauroo

Après des études en Anglais , Marie-Kelly, 24 ans décide de se lancer dans le mannequinat.

Quel est votre parcours professionnel et universitaire ? 

Bonjour je m’appelle Marie-Kelly Somauroo. J’ai 24 ans et je suis mauricienne d’origine indienne. Je suis actuellement mannequin et modèle dans notre belle ville qu’est Marseille.

Je suis arrivée en France en 2013 afin de suivre des études à l’université. J’avais à peine 18 ans, je sortais du lycée et je ne connaissais que la vie sur mon île et rien de l’étranger. Le changement a été à la fois intense et triste car je laissais derrière moi la vie que j’avais toujours connue. J’ai donc entrepris une licence de LLCE parcours Anglais parce que j’adore la littérature britannique. En 2014, j’ai décidé de me lancer dans le mannequinat simplement par curiosité et depuis je ne m’en lasse pas.


On découvre des personnes que jamais on pensait rencontrer


Pourquoi avoir fait le choix de ce métier  ?

J’ai fait ce choix déjà par passion. Ce métier m’a toujours fasciné ! La mode, les maisons de couture, le make up.. tout ce domaine m’a attirée et continue encore à me fasciner car c’est un éternel recommencement où l’on apprend à chaque expérience. Il n’y a jamais deux jours ou deux défilés qui se ressemblent.

Comment réussissez-vous à vous démarquer des autres ? 

J’ai toujours considéré que ma couleur de peau est unique et que je le suis aussi malgré mes formes. Beaucoup m’ont dit qu’il fallait que je maigrisse car j’étais trop grosse et que je n’allais jamais y arriver. Aujourd’hui j’ai la preuve que même avec nos différences on se doit de se faire respecter et accepter. C’est également beaucoup de travail : travailler les poses et les expressions du visage avec un photographe ; pouvoir pleurer ou rire sur une photo.


Si je suis sur cette terre c’est que je suis unique. Il n’y a pas une deuxième personne comme moi.

Les secrets pour être un bon mannequin ? 

Travailler et croire en soi !! C’est un domaine très concurrentiel et il faut avoir confiance en soi et croire qu’on a le petit truc en plus que les autres n’ont pas ! Il y aura toujours des hauts et des bas mais il ne faut jamais abandonner. J’ai un petit mantra qui m’accompagne depuis mes débuts , qui est «  Si je suis sur cette terre c’est que je suis unique. Il n’y a pas une deuxième personne comme moi. »

Un mannequin est un entrepreneur à son compte , les démarches administratives sont elles fastidieuses ? 

Pour ma part, j’ai eu la chance d’avoir à mes côtés un photographe d’exception, Claude Woillard qui m’a tout appris et qui m’a pris sous son aile. Il m’a fait bénéficier de son expérience et de son savoir.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?

Il faut savoir bien s’entourer dans ce métier. Beaucoup de personnes sont mal intentionnées et en tant que femme il faut être prudente. Les avantages sont multipes ; on visite, on voyage, on porte de jolies tenues de créateurs, on découvre des personnes que jamais on pensait rencontrer et même on peut avoir des cadeaux ! Haha c’est le petit plus.

Quels types de photos faites-vous le plus souvent ? Des préférences ? 

Je fais principalement des photos de mode avec des créateurs qui sont à Marseille. En général je travaille le plus souvent avec des créatrices africaines et de l’Océan Indien et on met en avant le savoir-faire. Je suis actuellement l’égérie d’une créatrice malgache, SOMAHEVA qui à travers la mode met en avant des différentes régions de son île.

Pensez-vous qu’un bon mannequin est forcément une personne qui a confiance en elle ?

Oui ! C’est indispensable ! La concurrence est rude et il arrive souvent d’être découragée car on peut être trop ou pas assez. On se doit d’être forte et de persévérer.

Quels types de contrat n’accepteriez-vous jamais ? 

Le nu et la lingerie car j’ai des valeurs qui ne correspondent pas à ce domaine. Cela mettrait mon intégrité en question et cela je refuse. Je pense également qu’une femme n’a pas à se dévoiler pour être belle. Il existe tant de façons de se mettre en valeur.

Comment fait-on pour se faire connaître dans ce métier ? 

Un entourage qui vous soutient, de la persévérence et du courage ! Ne jamais abandonner car on ne sait pas ce qui vous attend plus loin. Imaginez à côté de quoi vous passez si vous abandonnez !

La Rédaction

redaction@afrocadre.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!